Accueil > Francais > Musique > Le Monde selon Tintin

Le Monde selon Tintin

« {Usage(s) du monde} » ciné-concert conçu par Yves Dormoy, André Wilms lit Nicolas Bouvier

lundi 16 octobre 2017, par Sébastien Bourdon

« Usage(s) du monde » ciné-concert conçu par Yves Dormoy, André Wilms lit Nicolas Bouvier

Est-il possible de suivre des films de voyages datant de 1928 à 1939, en écoutant un acteur in vivo qui parle d’autre chose, quand en même temps, sur la scène un trio produit diverses expérimentations sonores et musicales ?

C’est la prouesse à laquelle furent astreints nos cerveaux durant cette représentation pour le moins dispersée. Étonnamment, cet assemblage sophistiqué produisit surtout de la rêverie mélancolique.

L’exercice ne fut pourtant pas toujours évident, tel un hydravion décollant de Marseille en 1928, les débuts nous semblèrent malaisés. Ce fut particulièrement le cas lorsque le texte lu admirablement par André Wilms évoquait d’autres lieux et d’autres situations que celles montrées à l’écran, produisant un décalage prêtant à la confusion mentale : où sommes-nous, de quoi parle t’on ?

Et puis, on ne connaissait pas Nicolas Bouvier, et force fut de constater que ses écrits ont semblé parfois inégaux, entre le commun, le pertinent et le délicatement philosophique.

Comme le rappelait justement ledit auteur, c’est à chacun de faire son propre voyage, et cette représentation dite de ciné-concert offrait une réelle odyssée visuelle et auditive dans le temps et dans l’espace, créant une belle opportunité de chercher en soi l’évasion.

On retiendra notamment l’extraordinaire épopée nomade en Iran (?) où des hommes et des bêtes, une fois leurs tentes pliées, se lançaient dans un périple halluciné et harassant entre eaux déchaînées et montagnes glacées. A cet instant, les musiciens trouvèrent une mélopée hypnotique transformant en transe le spectacle de ces épreuves surhumaines.

A mille lieux de la notion de tourisme, nous a donc été donnée en bas de chez nous une possibilité de songe éveillé, d’images et de mots mis en musique. Heureux qui comme Ulysse a fait un beau voyage.

Sébastien

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.